top of page

La culture projet : l'usage de la méthode SCRUM.

Dernière mise à jour : 7 juil. 2023

Article actualisé le 21/05/2023

La pression imposée à l'entreprise par son environnement à fait naître l'obligation de résultat, ce qui ce traduit immanquablement par l'apparition de méthodes nouvelles "garantissant" d'être toujours plus performant et rapide, le tout encadré par des outils d'évaluation et de suivi toujours plus pointus et souvent chronophage.

Le management de projet n'y échappe pas car il représente pour l'entreprise un vecteur important d'amélioration de sa performance par la réduction des coûts et des temps de développement des produits et services.


L'introduction de principes Agiles dans la gestion de projet permet de répondre aux obligations de résultats tout en renforçant l'implication des acteurs, en permettant la prise de décision rapide, en renforçant la transparence et en limitant le recourt à des modes de suivi chronophage.

 

La méthode SCRUM

Elle fait partie des méthodes Agile. C’est un schéma d’organisation du développement. Cette méthode défini un cadre de travail permettant de répondre à des problèmes complexes et changeants rapidement et efficacement, de manière transparente et partagée par l'ensemble des membres de l'équipe.


Bien que cette méthode ai vu le jour dans le domaine des nouvelles technologies, son succès lui a permis d'être adopté dans l'industrie, pour le développement de produit et de services de manière performante et créative, en garantissant une valeur ajoutée la plus grande possible.


Architecture de la méthode SCRUM

La méthode SCRUM s'appuie sur le découpage en espace-temps, appelées des « Sprints ». La durée d’un Sprint varie de quelques heures à un mois, sachant qu’une durée de deux semaines est préférée.


Un Sprint commence par une estimation de la durée nécessaire puis d'une planification opérationnelle.

Un Sprint se termine par un livrable, autrement dit, la démonstration de ce qui a été réalisé.

Avant tout lancement d’un nouveau Sprint, l'équipe réalise un débriefing (ou rétrospective) de ce qui a été réalisé, ceci afin d’analyser le déroulement du sprint achevé et d'en améliorer la pratique.


L’auto-organisation de l'équipe qui résulte de cette pratique facilite sont adaptation et sa réactivité.


Les limites de SCRUM

SCRUM n'est pas une fin en soit ni un outil à tout faire. Il est nécessaire de compléter son usage par la mise en place d'une culture adaptée, faisant appel largement aux principes Agile et à l'intelligence collective. L'utilisation de la méthode SCRUM sera d'autant plus porteuse de valeur ajoutée et durable en terme de performance si elle est complétée par l’usage de bonnes pratiques alimentées par l'exploitation du retour d'expérience et du vécu des équipes.


 

Des questions, un besoin ? Contactez-nous via notre formulaire de contact, nous y répondrons avec plaisir.

A bientôt !


61 vues0 commentaire

Comments


bottom of page