• Be Ing

Les RPS : Comment Gérer la charge mentale

Dernière mise à jour : oct. 14

Le monde du travail soumet les salariés à deux injonctions contradictoires : être multitâche tout en étant performant. Aujourd'hui, le niveau de sollicitation est devenu un frein à la performance et au bien-être et ce frein porte un nom : la charge cognitive, identifiée dans la liste des Risques Psycho Sociaux (RPS).



Charge cognitive ; Charge mentale

Le concept de charge cognitive n’est pas nouveau et remonte aux travaux sur la psychologie cognitive des années 60. Elle correspond à l’effort mental déployée pour effectuer une tâche dans un contexte particulier. Il n'y a pas de différence entre la charge cognitive et la charge mentale, et actuellement, on utilise plus souvent la deuxième expression.


Communication et charge cognitive

En dix ans, le nombre de perturbations dans l’environnement de travail a explosé. La configuration en open-space, massivement adoptée par les entreprises, n’est pas étrangère à ce phénomène.


Lors de la crise du COVID-19, nous aurions pu penser que le télétravail, en vidant les open-spaces, permettrait aux salariés de retrouver un peu de leur performance perdu et permettrais de diminuer cette charge cognitive. Mais bien au contraire, le télétravail, dans des espaces peu adaptés, a contribué à renforcer ce phénomène, en particulier lors du premier confinement ou les familles se sont retrouvées au même moment dans un même lieu remplissant chacune des tâches bien éloigné du monde du travail, augmentant d'autant la charge mentale des individus.


Il est donc devenu urgent de savoir gérer les sollicitations pour soulager notre cerveau hyper sollicité par les moyens de communications usuels et l'arrivé des logiciels de visio qui sont venus augmenter la liste des sources de perturbations.


Lutter contre la charge cognitive, quelques conseils simples

De nos jours, on sait que la capacité de traitement du cerveau est limité (de 2 à 7 informations en simultané) car il ne traite pas les informations en parallèle, mais les analyse un élément après l’autre et cherche à les traiter de la manière la plus efficace possible.


  • Apprendre à prioriser : Pour gagner en productivité, adoptez la méthode zéro mail. Accordez-vous des plages horaires pour répondre à vos mails et ne cédez plus au besoin de répondre au dernier mail arrivé. Apprenez à prioriser les tâches et arrêter de croire que tout est urgent. Apprenez à faire la différence entre ce qui est urgent et ce qui ne l'est pas.

Le modèle d'Eisenhower peut vous aider dans cette démarche:


Matrice d'Eisenhower

  • Faite des pauses :

Dans un environnement avec beaucoup de facteurs stimulants, le cerveau en passant continuellement d’une tâche à l’autre finit par s’épuiser. Une pause permet non seulement de recharger les batteries, mais aussi de pouvoir ancrer durablement une information dans le cerveau. S’accorder un break est fortement conseillé avant de trancher entre deux options, en particulier dans le cadre d’une décision importante. Au retour d’une pause, même très courte, le dilemme paraît moins insolvable. Les pauses sociales permettent une recharge plus efficace. Avec un peu plus de temps, il est conseillé de sortir marcher et si possible à plusieurs. Même si vous êtes pris par le temps, laissez-vous aller quelques minutes à vos rêveries pour diminuer la charge cognitive.


  • Reprenez le contrôle : L'envie impérieuse de terminer votre To-do-List journalière ne doit pas conditionner le moment où vous allez pouvoir quitter le travail. Rappeler vous que durant les dernières heures de la journée, votre productivité se réduit jusqu'à devenir médiocre.


  • Isolez vous pour améliorer votre productivité : L’open-space amène son lot d’interférences, s’isoler pour effectuer les tâches nécessitant de la concentration vous permet de gagner en efficacité. Avoir des espaces dédiés aux différents types d’activités : pause ; réunion ; téléphoner ; s’isoler… permet de diminuer la charge mentale et d'améliorer sa productivité.


  • Ne négligez pas votre sommeil : Bien dormir est indispensable : les neurones se réactivent la nuit, à une vitesse trois à quatre fois plus importante. Un tri se fait et le cerveau fixe les chemins qui ont été tracés durant la journée.


  • Déconnectez-vous : Usez de votre droit à la déconnexion que ce soit dans l’entreprise comme en dehors.


Pour résumer : afin de ménager votre cerveau, limiter votre charge mentale et gagner en performance :

  • Apprenez à prioriser,

  • Faites des pauses,

  • Aérez-vous l’esprit,

  • Au besoin isolez-vous,

  • Ayez un bon sommeil,

  • Déconnectez-vous.


0 vue0 commentaire